Terre sans Frontière

Terre sans Frontière -

en Colombie

Las Granjas

Las Grangas a été fondée pour les enfants abandonnés pendant la guerre civile de 1948.

En 1963, elle risque d’être fermée, quasiment ruinée. Suite à un appel de l’évêque de Medellin, la congrégation française de St François de Sales y envoie une de ses religieuses, Soeur Raymonde de St Gilles.

Soeur Raymonde de St Gilles
col-srraymonde

…avec l’aide de sœur Thérèse-Jacqueline, originaire de Suisse, …

col-srtherese
… réorganise la section : 150 jeunes filles vivent à Las Granjas.

col-lgnosfilles

 

 La montéecol-lgentree  L’entréecol-lgfrentecasa01
 La chapellecol-lgfrentecasa02  Chemin vers le réfectoirecol-lggaleriadeportisras
 Aujourd’hui l’école accueille des enfants dès l’âge de 6 ans en internat.col-lgdortoir02  Elles viennent de milieux très pauvres et sont orphelines d’un, voire des deux parents.col-lgfillesprimairesfl
 Elles sont scolarisées à l’école primaire…col-lgprimariaestaderofl  …puis secondairecol-lgfillessecondaires
 Les aînées étudient au Collège de Granjas la Technologie en Système afin de trouver plus facilement un travail.col-suitefl  Parallèlement à l’étude sont enseignés la dactylographie, la cuisine, la couture et confection, les travaux de la maison comme ménage, lavage, raccommodage, maintien des jardins, décoration de la maison, différentes activités artisanales.col-lgcuisine01fl

 

Quand les jeunes ont obtenu leur diplôme de Technologie en Systèmes, elles trouvent plus facilement un travail pour aider leurs frères et sœurs.

Quand le cycle basique est terminé, chaque élève est orientée selon ses capacités et aspirations vers une profession qui lui permettra de gagner sa vie. Beaucoup prennent en charge leurs frères et sœurs.

Les orientations données aux filles sont aide – dentiste, aide – infirmière ou infirmière, institutrice, visiteuse sociale, auxiliaire de comptabilité, réceptionniste, employée dans la confection.

D’autres vont vers un Bac classique commercial ou de promotion sociale dans différents établissements officiels.

Le contact avec les anciennes est permanent.

Les demandes pour y entrer sont nombreuses et il n’est pas possible de toutes les accueillir. Dans les grandes villes de Colombie beaucoup d’enfants vivent seuls ou en bandes. Les garçons deviennent voleurs, les filles se prostituent.

Les assassinats à Medellin où vivent trois millions d’habitants sont quotidiens. Les gens doivent continuellement changer de quartier à causes des dangers. Certains membres de la famille des enfants de Las Granjas sont dans la mafia.
Le but de Las Granjas est de protéger les enfants, les éduquer et leur permettre de développer leur personnalité et leurs qualités.
Afin de ne pas s’éloigner définitivement de leur milieu, ils passent les vacances auprès des membres de leur famille, s’il en reste effectivement.

Le coût de la scolarité est assuré par l’Etat qui rémunère les enseignants du pays. Les religieuses quant à elles sont bénévoles. Mais de l’argent est nécessaire pour payer les repas, les vêtements, le matériel scolaire, les médicaments.

 

Aux alentours de Las Granjas sont disséminées des cabanes…col-medellin02 …les gens vivent de rien…col-medellin08
…La misère et la faim sont partout dans la montagne au dessus de la grande villecol-medellin06 L’école accueille également les enfants de ces journaliers en leur offrant une soupe qui constitue souvent le seul repas chaud de la journée.col-lgrepasrfl
En outre Las Granjas distribue des sacs de nourriture…col-lghabits01 … ou des vêtements usagés venus d’Europe ...col-lghabits03
En plus fonctionne depuis des années une école de parents avec des conférences sur la vie de famille, l’éducation des enfants et des jeunes.col-lgecoleparents01 Les mamans apprennent des travaux de toutes sortes…col-lgecoleparents03
Les mamans sont attentives aux instructions du professeur…col-lgecoleparents …Elles suivent aussi des cours d’informatiquecol-lgecoleparents02
Les grandes (16-20 ans) de l’Ecole technologique en Informatique sont un bon exemple pour les plus jeunes…col-informatique02fl …qui peuvent constater qu’avec du travail on a de nouvelles chances dans la vie.col-informatique04

 

En Colombie la pauvreté augmente chaque jour. Avec l’ouverture économique et la baisse du dollar la production dans le pays diminue et les importations augmentent. Avec toutes les fusions les gens perdent leur emploi. Une personne qui travaille doit souvent soutenir 5-10 membres de leur famille et davantage. Il n’existe pas d’assurance de chômage. La violence continue et souvent nos enfants perdent un être cher dans ces circonstances.

 

Mentions légales