Terre sans Frontière

Terre sans Frontière -

Compte-rendu de l’assemblée générale de TSF du 19 novembre 2016.

Assemblée générale ordinaire de Terre sans Frontière

Restaurant Mülhwasser à Nordhouse

19 novembre 2016

 

Ouverture de la séance à 17h15

Les six membres sortants cette année sont :

Joseph Burckel – Geneviève David – François Finck – Paul Helbert – Thierry – Laurence Zeiter

Laurence Zeiter ne se représente pas.

Excusés : Cristina et Michel Cambas

I.                  Rapport d’activités 2015 / 2016 (par André Sprauel)

 Merci à tous d’être là pour nous aider à poursuivre notre aventure.

Notre frêle esquif a vaillamment franchi une nouvelle année. Comme au Vendée Globe, nous avons l’impression de mettre de moins en moins de temps pour faire le tour.

Ce ne sont pourtant pas les occupations qui manquent.

Que soient doublement remercié(e)s :

- nos bricoleuses, nos pâtissiers, nos artistes qui, chez eux à Heiligenstein ou à Hipsheim les lundis après-midi, ont œuvré à la réalisation d’objets à décorer ou à déguster.

- les musiciens et les choristes qui s’investissent régulièrement dans des concerts.

- celles et ceux qui ont assuré les permanences des ventes et de salons de thé lors des marchés de Noël à Hipsheim et à Obernai, à la fête des fleurs des 23 et 24 avril 2016, à la Saint Ludan le 28 août, à la brocante le 11 septembre, à notre vente de pommes, de poires et de chrysanthèmes des 22 et 23 octobre.

Une pensée pour notre fidèle Riquette Scheeg qui nous a quittés le 1er novembre.

- nos techniciens et nos techniciennes qui ont installé l’enclos des sapins (et ceux qui les ont conditionnés pour les vendre aussi), qui ont aménagé les stands d’Obernai et de Hipsheim, qui ont permis l’approvisionnement et l’étiquetage des fleurs, puis qui ont débarrassé les stands.

- ceux qui ont assuré la réussite de la St Nicolas l’an passé

- Stéphane Horand qui continue à veiller à la continuité de notre présence sur la toile.

N’oublions pas les membres du CA qui se sont réunis entre 5 et 10 fois depuis la dernière assemblée générale et tout particulièrement Joseph, notre trésorier, Lucienne, notre rédactrice en chef de Axes, nos secrétaires : Michèle et Isabelle, et Alain dont les nombreuses « interventions exceptionnelles » nous ont plus d’une fois tirés d’affaire.

Depuis le 21 novembre 2015 nous avons été présents :

 En Europe

Notre brocante a été une fois encore consacrée au centre d’accueil et de réinsertion d’enfants au centre de Tîrgu-Jiu en Roumanie. Notre interface là-bas est l’association Nos enfants d’Ailleurs. (site: http://www.riedseltz.fr/association-Nos%20enfants%20d’ailleurs ). Ce dossier se clôt cette année, l’aide à Nos enfants d’Ailleurs ayant perdu au fil des ans son caractère d’urgence ; notre brocante étant devenue par ailleurs trop difficile à gérer.

Notre action la plus importante reste bien sûr l’aide apportée aux détresses locales, en générale ponctuelle, en vue de débloquer dans notre environnement, des situations désespérées :

- elle a touché des individus: absorption du découvert d’une mère de famille, aide alimentaire, inscriptions d’enfants défavorisés à des activités sportives, frais de cantine, achat de mobilier, régularisation de factures d’énergie, de dettes au Trésor Public, de loyers, de cotisations d’assurance habitation, écolage, réparation de voiture…

Soutien à des parents cherchant à financer l’autonomie de leur fille handicapée.

- elle est également venue en renfort de partenaires œuvrant au niveau local. Nos garants dans ce domaine restent des travailleurs sociaux (merci en particulier à Madame Yasmina Nassouh), ou d’autres personnes de confiance qui nous soumettent régulièrement des situations où nous espérons pouvoir « mettre debout » des personnes démunies: en particulier au sein de conseils de solidarité comme celui d’Erstein, la mission d’action sociale de proximité de Saverne, de l’Union Départementale des Associations familiales du Bas Rhin (UDAF), mais aussi du collectif CASAS qui travaille en direction des solliciteurs d’asile (casastrasbourg@wanadoo.fr).

Ces actions sont possibles grâce à vos dons et grâce à nos stands d’Obernai, de Hipsheim; à notre opération Donnons un coeur à Noël qui résiste vaillamment malgré une certaine usure (merci entre autres à Michèle, à François) à notre vente de sapins (merci particulier à André Horvat qui coordonne cette lourde activité) et, enfin à notre vente de couronnes de l’Avent qui ont été tressées la semaine dernière et sont décorées cette semaine.

En Afrique

A Bangui, en Centrafrique

nous avons continué d’aider les Petites sœurs du Cœur de Jésus dans leur beau projet de lutte contre la malnutrition des enfants par la culture de spiruline.

Au Burkina Faso

- nous avons permis l’ajout d’une sixième classe à l’école de Dassempoughin, gérée par l’association L’École pour Tous.

- nous avons contribué à la réalisation d’un château d’eau à pompe solaire à Tigandogo près de Ouagadougou. Cette réalisation met un point d’orgue à 15 ans d’engagement de l’association Amitié sans Frontière aux côtés, sur place, d’Alain Tibila Compaoré. Nous avons consacré à cette action notre fête des Fleurs des 23-24 avril derniers ainsi que notre concert du 11 novembre

En Guinée à Konakry, nous avons continué à seconder l’ Association Képhas Colombe et le Père Etienne Stirnemann qui accueillent les enfants des rues.

Lors d’une rencontre à Strasbourg fin août, le Père Etienne a su nous convaincre bilan financier et photos à l’appui, du caractère réellement enthousiasmant de son œuvre là-bas. Nous avons en particulier contribué au financement d’un atelier de couture.

A Madagascar nous avons décidé de seconder l’association Wozama par le parrainage pendant un an de 10 écoles (postes d’alphabétisation) dans la région de Fiananrantsoa. Ce type d’action donne un élan nouveau et original au chantier « parrainages » qui était un peu en sommeil.

Au Sénégal à M’Balakhate nous avons contribué à poursuivre la réalisation de l’école en partenariat avec l’association Du sapin au Baobab en finançant la peinture des salles de classe.

Au Togo: nous finançons la construction d’un puits à Gadjamé aux côtés des jeunes gens de l’association ACPAHU  qui ont décidé de s’engager sur ce projet entre autres.

En Asie 

Aux Philippines :

- A Boljoon :

Nous poursuivons notre aide au projet d’accompagnement scolaire et de jardin coopératif: ACTFREE FARMER’S ASSOCIATION. (leur page Facebook)

Les terrains sont cultivés. De l’élevage de volailles et de cochons s’est ajouté aux cultures. Une cinquantaine de familles y travaille. Ricardo Venan ne cesse de chercher à développer les méthodes de plantation et d’irrigation.

Laurence Zeiter est en contact quasi permanent avec Ricardo et veille à une utilisation rigoureuse des fonds envoyés (environ 2000€ par trimestre).

Il a touché environ 450€ par trimestre de subventions locales

(S’il nous reste assez de temps en fin d’AG, nous vous proposerons de visionner un diaporama consacré au travail de Ricardo).

- A Mandaue :

L’installation d’une section d’apprentissage spécialisée, et en particulier d’une machine à imprimer des bâches et des toiles de tente armées se poursuit lentement. Delia Minoza nous fait parvenir peu à peu des justificatifs des dépenses réalisées.

Le 10 novembre de cette année, Monsieur Jean-Claude COTTET-MOINE, PDG retraité de l’entreprise Capi France s’est rendu aux Philippines pour un séjour de 8 mois au cours duquel il compte passer à Mandaue et à Boljoon.

Au Népal :

Nous poursuivons notre collaboration avec Écoliers du Toit du Monde et Aurore Archetti-Lefrançois en particulier sous la forme du financement de l’agrandissement des locaux scolaires (rajout d’un étage) et de l’acquisition de fournitures et construction d’une charpente.

Au Bangladesh, à Dhaka: nous avons secondé EEDM pour assurer le redémarrage à la rentrée d’un l’école dans le slum de Sayeedabad.

En Amérique

Au Brésil :

à Rio, nous aidons mensuellement l’association Casa d’Arvore dont Cristina Cambas a rencontré les membres sur place. Ils organisent deux fois par mois des permanences d’accueil social dans la nouvelle « Salle de l’Espoir » qui leur a été octroyée. (Merci Cristina)

En Haïti,

- sur les hauteurs de Port au Prince nous poursuivons notre soutien au Foyer de la Providence, un foyer pour enfants abandonnés, sous la responsabilité de Francis Turnier, neveu de Soeur Thérèse et président de l’association ALRAFEX qui, avec un groupe de religieux continue l’œuvre de la tante de Francis. Par bonheur, dans la zone où le foyer se situe les ravages de Mathew ont été moins destructeurs qu’ailleurs même si les conditions de vie sont devenues beaucoup plus difficiles sur l’ensemble de l’île.

- nous venons de décider de nous associer à une aide urgente aux victimes de l’ouragan Mathew dans les zones du sud de l’île où intervient l’association amie EEDM à Cailles, Béraud, Jérémie et L’Asile.

Au Mexique,

- à Oaxaca: le soutien à la Sierra et aux étudiants indiens et leurs familles se poursuit malgré les difficultés liées à la situation chaotique du pays.

- auprès des Indiens du Chipias, nous soutenons l’association Maya Solidarité pour la construction d’un jardin d’enfants.

En Bolivie, nous avons apporté un nouveau soutien ponctuel à l’association Machak Wayra pour la construction d’une serre semi-souterraine.

Au Moyen-Orient

Nous avons accordé une aide ponctuelle à l’association Alsace-Syrie pour la finalisation de l’envoi d’un container d’aide humanitaire aux civils victimes de la guerre contenant en particulier de la nourriture et des médicaments pour bébés.

Livres du Pope.

Le reliquat des livres du Pope a été donné au couvent de l’Oelenberg le 5 août. Ils ont été proposés à la vente en octobre pour la rénovation du couvent.

La collection d’icônes du Pope a suivi le même chemin et fera probablement l’objet d’une exposition chez les trappistes.

Il ne nous reste plus que deux ouvrages d’exception : un Missale romanum de 1752 et des Sourates du Coran en arabe dans une édition très ancienne pour lesquels nous attendons de trouver preneur.

Vous voyez donc que notre association a gardé son cap. Elle continuera d’autant plus sûrement que nous saurons rester mobilisés, confiants et créatifs.

Nous n’avons pas failli à la tradition de notre sortie conviviale qui a pu se dérouler à La Vancelle et au château du Frankenbourg le 19 juin sous la houlette d’Arnold Kientzler et dont vous trouverez la chronique et quelques images sur notre site.

Merci pour votre attention, parole au trésorier pour la traduction financière de toute cette activité.

II.               Rapport financier (par Joseph Burckel)

 Comptabilité du 1/07/2015 au 30/06/2016

- Recettes :      133 695,50 €

- Dépenses :    106 014,90 €

- Excédent :    27 680,60 €

Quelques remarques :

Des recettes moins importantes cette année, car nous n’avons plus les dons de Capi France.

Mais nous avons reçu 15 429 € des assurances-vie du Pope.

Pas de baisse significative des dons.

De nombreux messages d’encouragements et des mots sympathiques nous parviennent.

Des dépenses en baisse, notamment aux Philippines.

Détail des dépenses:

Bilan01
Bilan02

Bilan03

Les plus gros postes sont les aides et les soutiens.

Répartition des aides

-           Détresses locales : 17 000 €

Nous allons de plus en plus participer aux conseils de solidarité

-          Partenariat avec d’autres associations : 10 000  €

Bilan04
 

Détail des recettes:

Bilan05
Bilan06
Bilan07

Bilan08

Questions - remarques – suggestions :

- François Finck : souligne le sérieux des conseils de solidarité auxquels participent quatre associations

- Elisabeth Dehon (au conseil municipal d’Obernai): souligne aussi l’importance de ces conseils de solidarité au niveau de l’aide apportée aux personnes. A Obernai, des personnes sont aussi dirigées vers l’épicerie solidaire.

- Joseph Fullsack : Quel  rapport entre les actions de solidarité et la totalité des aides ?

- Réponse de Joseph : 25 % des sommes versées le sont pour les détresses locales.

III.           Rapport moral    (par André Sprauel)

 Terre sans Frontière évolue.

De son vivant, le Pope était pour nous un référent plus ou moins explicite.

Aujourd’hui, s’il reste notre référence et notre source d’inspiration, nous prenons les décisions en engageant notre propre responsabilité.

Nos interventions en direction des détresses locales fournissent un bon exemple:

- afin de ne pas risquer de manquer de pertinence, nous nous appuyons de plus en plus sur les structures sociales en place ; nous préférons nous associer à des organisations compétentes œuvrant dans une direction analogue à la nôtre comme les Restos du Cœur, la Conférence St Vincent de Paul, la Croix Rouge, le Secours Populaire au sein d’un Conseil de solidarité comme celui d’Erstein. Nous orientons de préférence les demandeurs, de plus en plus nombreux en l’occurrence, au minimum vers un bilan social standard.

- après avoir participé à des actions collectives d’aide à des personnes handicapées (financement d’un bras artificiel, construction d’une maison adaptée pour une jeune fille), nous avons dû décliner des demandes qui tendaient à se multiplier et renvoyer les demandeurs vers des organismes de soutien davantage spécialisés.

- notre soutien à CASAS (Collectif d’Accueil pour les Solliciteurs d’Asile à Strasbourg) nous permet de ne pas rester indifférents au sort des nombreux étrangers en détresse ces temps-ci.

Lorsque nous intervenons au loin, nous préférons également que les cas qui nous sont soumis soient médiatisés par des organisations ou des personnes fiables sur place : pour répondre à un appel concernant une jeune fille en détresse à Haïti, nous essayons de trouver ce type de solution plutôt que de verser des subsides à une de ses tantes que nous ne connaissons pas.

Là encore nous nous appuyons souvent sur des associations amies pour garantir le suivi de l’utilisation des fonds comme cela a été le cas avec Amitié sans Frontière au Burkina. Ou en tout cas sur des garants sur place comme au Brésil, en Haïti, aux Philippines ou au Tibet.

Nous devons rester prudents.

C’est la raison pour laquelle j’ai dans un premier temps répondu que TSF ne pouvait intervenir dans des opérations d’urgence telles que des séismes ou d’autres catastrophes naturelles mais que depuis, un appel adressé par Enfants Espoir du Monde nous a fourni l’occasion d’aider à la reconstruction de centres de formation dans le sud de Haïti.

Ayons ici une pensée pour Denise Borni, secrétaire d’EEDM, dont le mari, Jean-Louis nous a brutalement quittés le 11 novembre dernier.

En terme d’engagement nous préférons ne pas multiplier les projets inscrits dans la durée comme c’est le cas aux Philippines, au Brésil, au Mexique de crainte de devoir brutalement interrompre notre aide si nos capacités financières venaient à se tarir. Ainsi nous privilégions les réalisations ponctuelles par rapport à des subventions régulières ou des aides salariales.

En effet, nous avons reçu de nombreux encouragements à continuer de faire vivre Terre sans Frontière mais nous avons vu aussi des donateurs de longue date nous quitter.

Par ailleurs, même si la jeunesse retrouve parfois le chemin de notre association par des entrées inattendues comme la construction d’un puits au Togo chapeautée par ACPAHU, il faut admettre que les piliers de notre association ne rajeunissent pas.

Même l’orientation morale de nos décisions peut être mise à l’épreuve comme c’était le cas face à une demande des Sœurs de la Divine Providence en faveur des Petites Sœurs du Cœur de Jésus à Bangui en Centrafrique : nous avons préféré nous investir dans le développement d’un projet nutritionnel autour de la spiruline et de l’alimentation des enfants plutôt que dans la formation des petites sœurs elles-mêmes comme on nous le proposait au départ.

Toutes nos décisions sont dictées à la fois par notre projet de « Mettre l’Homme debout », notre souci de garantir la pertinence et l’efficacité de notre aide, sans perdre une certaine réactivité et assez de souplesse face aux lourdeurs des institutions.

Tout cela ne nous dispense pas de communiquer, à travers Axes, à travers notre site, à travers les media, à travers nos ventes de printemps, d’automne, de Noël; à travers notre concert et… notre assemblée générale.C’est sans doute dans ce champ-là que nous avons le plus de progrès à réaliser.

Puissions-nous longtemps encore être nombreux à mobiliser nos forces, notre imagination et notre énergie dans cette voie !

Questions - remarques – suggestions :

- Agnès Burckel  intervient pour dire qu’une personne devrait être formée pour succéder un jour à Joseph.  Que deviendrait l’association sans trésorier ?

- Comment intervenir en Syrie ? Il est difficile en tant qu’association d’apporter une aide à « Alsace-Syrie ». Il vaut mieux s’engager personnellement si on le souhaite.

- Où apporter des lunettes ?  A l’association « Lunettes sans frontière » à Hirsingue

- Peut-on aider  « Ma Maison » (structure d’accueil de personnes âgées) à Koenigshoffen ? Nous allons nous pencher sur la question.

- Il faudrait que quelqu’un de Terre sans Frontière participe au conseil de solidarité d’Obernai.

IV.           Rapport des réviseurs aux comptes (exposé par Horvat)

 André Horvat  (qui remplace Philippe Gorvan) et Patrick Weniger soulignent qu’un grand travail de vérification a été fait.

Ils ont constaté que l’ensemble est remarquablement bien tenu. Ils proposent de donner quitus au trésorier et une salve d’applaudissements.

Nomination des réviseurs aux comptes pour l’an prochain :

Liliane Blum et André Horvat se proposent (Liliane sur proposition de son époux Jean-Paul)

V.               Vote des rapports et proposition du nouveau Conseil d’administration

 Rapport d’activité : adopté à  l’unanimité moins une abstention

Rapport financier : adopté à  l’unanimité des présents

 Vote du nouveau Conseil d’administration :

Cinq des six membres sortants se représentent, ce qui en l’absence de nouveaux candidats porte notre CA à dix-sept membres: vote à l’unanimité.

Procès-verbal du compte rendu de la précédente assemblée générale adopté à l’unanimité.

 

VI.           Divers

 - Projection de photos de Boljoon aux Philippines, envoyées par Ricardo Venan

- Astrid Koenig assure une vente d’objets de Noël pour Terre sans Frontière lundi 21 novembre au Crédit Mutuel à  Strasbourg. Merci à elle.

Clôture de l’Assemblée Générale à 19h00

 André Sprauel                             Michèle Lienhart

                                                               Président                                       Secrétaire

 

 

Appel à dons de l’association « Enfant espoir du monde » pour HAITI

Après le cyclone MATHEW ..…

SOS HAITI


Vous savez sans doute que le cyclone MATHEW a traversé HAITI et tout particulièrement le sud de l’île.
Les écoles, cantines ou centres de formation professionnelle EEDM, des CAYES, de BERAUD, de JEREMIE et de L’ASILE sont dévastés
Les responsables sur place ont réussi enfin à contacter EEDM après de longues heures de coupure de tous les réseaux; ils écrivent:
* la ville des CAYES a été inondée
* à BERAUD, comme presque partout dans la Grande Anse, les cultures sont détruites, les récoltes anéanties, les arbres tombés.
* les tôles de la plupart des toits des maisons se sont envolées
* les routes impraticables, sont jonchées d’arbres déracinés, les ponts arrachés.
* à JEREMIE, la ville entière est dévastée, dans notre centre EFAMED les toits des classes, dortoirs et ateliers sont arrachés.
* il n’y a plus d’eau potable .
Les responsables nous lancent un appel à l’aide, que nous vous transmettons ….
EEDM va répondre à l’urgence, c’est-à-dire pour la nourriture et les réparations des écoles

 

MERCI d’avance si vous décidez de vous joindre à EEDM

Pour votre DON (mention « HAITI cyclone)
* vous trouverez les informations sur le site 
: voir Don et parrainage
* vous pouvez envoyer un chèque à EEDM, 20 rue de Salm, 67200 Strasbourg