Terre sans Frontière

Terre sans Frontière -

ENTRE LES GOUTTES

Ils n’ont pas manqué de toupet, les dix téméraires qui ont osé défier la couverture nuageuse de La Vancelle le 19 juin 2016, à la fin de la semaine de déluge qui venait d’arroser l’Alsace.

Bien leur en a pris.

Même s’ils ont douté parfois de se trouver à la veille de l’été seules trois à quatre gouttes les ont menacés du côté de midi, histoire de mieux souligner la chance qu’ils ont eue.

Du coup, Arnold, leur vénéré guide a pu leur révéler où se trouvaient les deux murs païens et une antique citerne avant de leur faire toucher du bout de son bâton de sourcier toutes les subtilités du château du Frankenbourg.

Les pierres à bosse, les estampilles de tailleurs, les techniques de construction, les couleuvrines, l’organisation de la vie de château, le fonctionnement et l’importance d’une citerne à filtre, le système d’accès au donjon (qui n’est pas celui qu’on croit!) mais aussi le rôle et l’intérêt économique et militaire dudit château n’ont désormais plus de secret pour eux.

Cela méritait bien un casse-croûte lors duquel leur deuxième guide, Paul, a généreusement partagé son Côtes de Blaye pour mieux les préparer à la découverte de la Roche aux Fées (« aux sorcières », en allemand), site magique et impressionnant de mystère et de majesté. Énigmatique aussi puisqu’une boîte de « geocashing » les attendait au creux d’une grotte.

Ils seraient bien restés là-haut mais le restaurant Elisabeth les attendait à 19 heures. Il leur a fallu deux bonnes heures, la tête au sec mais les pieds dans le ruisseau qui imbibait le chemin pour atteindre leur récompense et calmer leur faim.

Les genoux de Gaby et de Marylène, notre héroïque doyenne, que nous félicitons pour leur remarquable quoique douloureuse performance, peuvent vous dire que ça n’a pas été une mince affaire.

Mais tous vous diront qu’en somme la journée fut plutôt riche et réussie.

Un grand merci à Arnold et à Paul de nous l’avoir fait vivre avec tant de conviction et aussi à celui qui a dû « nous arranger le coup » avec les anges tutélaires de la météo, qui en tout cas, était bien présent dans nos cœurs et nos conversations, à Pope donc qui continue à nous réunir et à nous accompagner comme il le fait depuis si longtemps.

Sortie TSF Niedermunster-Ste Odile Dimanche 22 juin 2014

Très beau temps

 

Participants

 

Barth Adrienne et époux

Martzloff Andrée

Lecomte Gilbert

Gachot Baltzinger Anne

Schneider Marthe et Robert

Blum Liliane et Jean Paul

Martinello Emilie

Monique Boos

Schillinger Luc et fils

Helbert Paulette et Paul

Laurot Agnès

Kientzler Arnold et Marguerite

 

8h30 : RV au Ste Odile pour récupérer la clé du site. M Mas m’accompagne pour faire sauter l’ancien cadenas afin de le remplacer par un neuf qui correspond à la clé…

 

9h00 : arrivée des participants au parking du site, dont notre illustre guide et historien Arnold Kientzler accompagné de son épouse Marguerite.

 

9h15 : après une brillante introduction, la visite des ruines de l’abbaye débute et Arnold nous fait découvrir la structure des bâtiments. A l’aide de documents, il nous permet de nous faire une idée de la taille du monastère, rival de celui du plateau d’où nous surveille la statue de la sainte.

 

Vers 11h15, nous bouclons le cadenas et prenons le chemin qui nous mène jusqu’à la source. (dénivelé : 260 m). Petit ravitaillement en eau fraiche, lavage des yeux pour ceux qui espèrent une meilleure vue et nous filons jusqu’au porche du monastère du haut.

Nous sommes rejoints par Monique et nous récupérons Paulette au parking 2.

 

12h30 : La petite troupe prend le sentier qui mène au grand pré et s’installe confortablement entre soleil et ombre pour un pique-nique royal joyeusement animé par les amusantes et espiègles interventions de Jean-Paul.

 

14h00 : départ pour une découverte très intelligemment documentée du mur païen nord. Nous longeons la corniche et passons devant le Stollhafen avant de rejoindre les ruines du château imposant du Hagelschloss. Nous en faisons le tour pour admirer sa situation perchée et ne manquons pas d’admirer la superbe arcade qui relie deux monstrueux rochers en grès. Bravo aux acrobates qui n’ont pas hésité à se lancer dans des sentiers chaotiques…

Nous longeons le mur païen remarquablement conservé tout en cueillant quelques myrtilles par-ci par-là. Petit arrêt à la porte Koeberlé, au rocher St Nicolas et au rocher Robert Forres.

Nous remontons vers le parking et quittons ceux qui avaient prévus d’y récupérer leur voiture.

Le groupe réduit mais déterminé amorce la descente vers Niedermunster. Nous bouclons notre périple à 18h00.

Belle journée en fait. Merci à tous ceux qui ont pu y participer.

 

Cordialement

Paul et Paulette